L’eau en question

Vendredi 22 juillet 2011, par Webmaster // l’eau à Port-Louis

Depuis quand avons-nous des problèmes ?

Le Nord Grande-Terre , terre de cannes, a longtemps bénéficié d’une saison sèche propice à la montée de sucre, élément moteur de l’économie de la zone à une certaine époque, celle où l’usine de Beauport florissait . Les populations savaient comment se préparer au manque d’eau, surtout que l’eau courante y est arrivée plus tard que dans le reste de la Guadeloupe : cette zone est en effet géographiquement placée « en bout de réseau » non maillé totalement. Et pendant de nombreuses années la distribution de l’eau courante était restreinte pendant le carême. Cette situation s’est aggravée dans la dernière décennie du 20e siècle. Pour quelles raisons : bouleversements climatiques, augmentation du nombre de foyers desservis, vétusté du réseau d’alimentation, de distribution et de certains réservoirs, forages en surconsommation…. ? Et depuis 2007, s’est ajoutée la pénurie en période de grosses pluies sur la Basse-Terre , là où se trouvent les prises d’eau alimentant la Grande-Terre. La présence de boue en suspension dans l’eau brute avant traitement de potabilisation à l’usine de Belin, réduit considérablement la production quotidienne d’eau potable.

Qui en a la charge ?

Le Conseil Général est en charge de la production d’eau brute et de son transport. Le SMNGT (Syndicat Mixte Nord Grande-Terre) est responsable de la distribution de l’eau. Il a délégué ce service à la Générale des Eaux Guadeloupe.

 [1]

Les trois communes : Anse-Bertrand, Petit-Canal, Port-Louis se sont d’abord regroupées en SIVOM (Syndicat à Vocation Multiple) puis après la création de la CCNGT (Communauté des Communes du Nord-Grande-Terre, comprenant Anse-Bertrand et Port-Louis ) en 1999, le SMNGT ( Syndicat Mixte Nord Grande – Terre ) a vu le jour, composé de la CCNGT et de la commune de Petit-Canal .

Que fait le SMNGT pour Port-Louis ?

Les réalisations et les opérations programmées ont pour objectifs :

  • d’assurer un stockage augmentant les réserves d’eau à distribuer.
  • de réduire la turbidité de l’eau avant son entrée en usine.
  • de remplacer l’ensemble des canalisations défectueuses afin d’augmenter le rendement (actuellement de 1,40 litre de perte pour 1litre au robinet ).

Depuis 2000 les réalisations suivantes ont été opérées :

  • Usine de Belin , coût :2 939 217 Euros.
  • Renouvellement de canalisations (2004) à Port-Louis et Anse-Bertrand , coût : 1 200 000 Euros.
  • Renouvellement de canalisations (2007 ) territoire NGT , coût :600 000Euros.
  • Baisses tarifaires de 15% du prix de l’eau en 2007 puis en (2009 , voir délibération du SMNGT du 09/070/2009).
  • Eaux usées ,canalisations coût 888 514 euros

Les opérations en cours :

  • Réservoir de 2 000 m3 du Haut de la Montagne , coût :656 809,98 Euros ;la mise en service dépend actuellement de l’avis très prochain de l’ARS, Agence Régionale de Santé , qui ne pourrait être que favorable .
  • Bassin de décantation lamellaire à Belin en entrée de l’usine , coût :988 200 Euros. Financement : FEDER : 592 920 / Office de l’eau :197 640 / SMNGT :197 640 Euros.
  • Station d’épuration à Lalanne 7000 EQH , coût :8 500 000 Euros. Financement : FEDER : 5 100 000/ ONEMA : 1 380 000 / Région Gpe : 340 000/SMNGT : 1 680 000 Euros.
  • Poste de relèvement au pont de la Vidange
  • Protection des captages.

Les opérations programmées :

  • Remplacement de l’ensemble des canalisations défectueuses et extensions de réseaux , coût 28 713 550Euros (3 communes), dont 6 703 000 Euros pour Port-Louis à investir d’ici 2013 .
  • Mise en place d’un dispositif d’auto-surveillance , télégestion, des installations (usine et réservoirs), coût :32 962 Euros
  • Amélioration de la qualité du service (accueil des usagers, rapidité des réparations …..)

Que fait la commune ?

S’agissant d’assainissement , l’assainissement pluvial des quartiers Souffleur et Structure d’Accueil , coût 12 millions de francs. La résorption de l’habitat insalubre a impulsé l’assainissement des zones habitables. Le Grand Pluvial, coût 1 548 135 euros, pour drainer les eaux de la Piéta à la ravine de la Vidange. Conformément à la loi, la commune a délégué ses obligations pour la compétence « eau » à la CCNGT, membre du syndicat mixte. Ni les communes, ni la CCNGT, ni le SMNGT n’ont l’expertise en interne pour exploiter , assurer la maintenance et la gestion des réseaux, de la production , de la distribution et de la gestion tant administrative que technique et financière .Pour ce faire, le SMNGT a confié par convention de délégation de service public, l’exploitation globale à une société spécialisée : la GENERALE DES EAUX GUADELOUPE, filiale du groupe VEOLIA . Conscient de la situation difficile vécue par les mères de famille et les personnes âgées en particulier, le maire a obtenu que des dispositions provisoires soient prises pour que dans les sections les plus défavorisées de la commune , la distribution de l’eau soit assurée de façon plus régulière en attendant le retour à la normale. Le maire rappelle à la population qu’en cas de non potabilité de l’eau courante, elle serait informée immédiatement !

Sommes-nous la seule zone à avoir des soucis ?

Après la bataille du pétrole , c’est la bataille de l’eau qui va dominer les relations internationales , disent les experts . Le monde entier connaît des problèmes d’eau . Mais restons en Guadeloupe , certaines communes ont des problèmes de captage , de chloredécone, de crue de rivières …. Le nouveau découpage intercommunal de la Guadeloupe (Communautés d’agglomération ) à mettre en place d’ici le 31/12/2011, aura certainement des incidences sur la gestion de l’eau , éventuellement par un organisme unique. La municipalité ne cesse de mettre en œuvre tous les moyens à sa disposition pour réduire l’impact et les effets directs ou induits de la situation actuelle (distribution d’eau en bouteille à la cantine, mise à disposition de cuves et distribution d’eau par les pompiers, incitation à entretenir les mares pour les animaux, suggestion de création de citernes et de récupération des eaux pluviales dans les nouveaux permis de construire) quoiqu’ayant délégué cette compétence à la CCNGT, communauté des communes du nord Grande-Terre.

Notes

[1] N.B. : SMNGT=CCNGT + PETIT-CANAL // CCNGT = PORT-LOUIS + ANSE-BERTRAND

Documents joints

PDF, 78.4 ko

Dans la même rubrique

  • L’eau en question

Rich média

Contact

Hôtel de Ville

Rue Gambetta le Bourg
97117 Port-Louis
tél : 0590 22 44 00
Fax : 0590 22 82 03
Contacter par mail